mercredi 15 novembre 2017

"Comme un chien", de Jack Ketchum et Lucky McKee

Résumé :

Bienvenue chez les Cross, une famille aisée de Los Angeles. Une famille heureuse… en apparence. Delia, onze ans, est une star en train d’éclore. Tout le monde dépend d’elle : sa mère, qui gère d’une main de fer ses auditions ; son père et ses voitures de collection ; son frère que la jalousie ronge. Heureusement que Caity, le chien de la famille, est là. Auprès d’elle, Delia se sent aimée, en sécurité. Une nuit, un incendie se déclare dans la chambre de la petite. Sauvée in extremis par son chien, Delia survit, défigurée. Mais sa mère y voit une opportunité. L’argent, voilà ce qui compte chez les Cross. Quitte, pour l’obtenir, à vendre la souffrance d’une enfant…


Titre : Comme un chien
Auteur : Jack Ketchum et Lucky McKee
Editeur : Bragelonne
Pages : 264



Mon ressenti :

Lorsqu'il est question de chien, il m'arrive d'appréhender ma lecture, craignant que le sujet ne soit pas traité comme il se doit.
Ici, il n'en est rien. Personnage à part entière, le chien de la famille est tout à fait crédible dans son comportement, ses attitudes.
Les autres protagonistes ne sont pas en reste, chacun avec leurs failles, et aux apparences plus ou moins trompeuses. Un joli portrait de famille dont le reflet va peu à peu se ternir.

Un côté fantastique s'immisce doucement au fil de l'intrigue. Lorsque l'on croit comprendre, les doutes subsistent encore. En fin de compte, non, on se rend compte qu'il ne s'agit pas d'une simple impression. Cet aspect fantastique prend de l'ampleur et devient de plus en plus évident, les doutes s'évaporent. Une trame particulièrement bien amenée, presque en douceur, par petites touches.

L'histoire, addictive et facile à lire, aboutit à une fin en apothéose. Un final surprenant qui tient davantage le lecteur en haleine.

Un thriller original, avec un côté fantastique habilement mené, et une intrigue captivante. A découvrir !


vendredi 10 novembre 2017

"Nitro Mountain", de Lee Clay Johnson

Résumé :

Dans une ancienne région minière des Appalaches ravagée par la pauvreté, l’ombre de Nitro Mountain s’étend sur la cohorte de laissés pour compte, junkies, piliers de comptoir, vauriens et marginaux sublimes qui y vivent. Jones, un musicien bluegrass qui se donne avec son groupe dans des bars glauques, prend sous son aile Leon, un jeune homme paumé qui ne se remet pas de sa rupture avec la séduisante, torturée et bouleversante Jennifer. Celle-ci a eu la mauvaise idée de tomber sous la coupe d’Arnett, un truand psychopathe aussi terrifiant que fascinant, reconnaissable au tatouage Daffy Duck qu’il porte au cou. Quand Turner, ex-flic cinglé à la gâchette facile qui a troqué son arme de service pour une arbalète, se met en tête d’arrêter Arnett, suspecté de meurtre, afin de regagner son insigne, les choses ont déjà commencé à tourner à l’aigre.
Un roman noir pénétrant, des personnages tordus, désespérés, et diablement attachants : Lee Clay Johnson fait une entrée fracassante en littérature à travers ce récit envoûtant, imbibé de whiskey et de drogues dures, sur fond de musique country.


Titre : Nitro Mountain
Auteur : Lee Clay Johnson
Editeur : Fayard
Pages : 300


Merci à PriceMinister pour cette lecture, dans le cadre des Matchs de la Rentrée Littéraire 2017 #MRL17.



Mon ressenti :

Lee Clay Johnson dresse le portrait d'une certaine jeunesse américaine, dans une région particulièrement pauvre des Etats-Unis, en Virginie.
Dans leur petite ville mourante, la vie est loin d'être rose pour ces individus dont le désespoir est quasiment palpable tout au long du roman.
Drogue, alcool et violence rythment leur quotidien.

L'auteur distille habilement quelques touches d'humour noir ça et là.
Il ne tombe jamais dans la caricature, ses protagonistes semblent on ne peut plus réels. Ils se montrent même attachants bien qu'ils fassent parfois des choix détestables. Chacun lutte pour sa vie, avec plus ou moins de succès.

Un premier roman ambitieux qui mérite d'être lu. Une histoire sombre, dure et fascinante.