lundi 29 février 2016

"Fournaise", de L.C.

Résumé :

Tanaëlle est une jeune boulangère, aussi ronde de cœur que de corps. A la veille de l'arrivée d'un heureux événement dans sa vie, une nuit de tempête va l'a propulser hors de son quotidien pourtant tant affectionné, et la jeter sur les routes. Elle va alors découvrir que son petit monde n'est pas le seul à se mouvoir, et que les cendres de l'Histoire ne sont jamais tout à fait froides.


Titre : Fournaise, Tome 1
Auteur : L.C.
Editeur : auto-édition (TheBookEdition.com)
Pages : 328


Mon ressenti :

L'idée de base était séduisante, avec cette histoire de tempête énigmatique qui semblait chambouler la vie d'une jeune boulangère, laquelle s'apprêtait à donner la vie.
Finalement, je me suis ennuyée pendant cette lecture, j'ai eu bien du mal à atteindre les dernières pages qui me laissent un goût amer.

Tout au long de cette histoire, les descriptions sont trop nombreuses, parfois interminables, la lecture en devient pénible. L'ensemble manque d'action, de rebondissements. Je me suis longtemps demandée où tout ça allait nous mener. Aux deux tiers de ma lecture, le voile n'était toujours pas levé sur les mystères de ces événements. Malgré tout, j'ai souhaité poursuivre.
Quant à l'écriture, j'ai peu à peu trouvé le style lourd, abusant d'adjectifs et adverbes en tout genre, ne laissant que peu de place à l'imagination du lecteur. J'aurais préféré un style plus concis, qui aurait permis de fluidifier le récit.

J'ai finalement mis un temps fou à terminer ma lecture, assommée par ces afflux de détails. Je lis habituellement un livre de ce format en 2 ou 3 jours. Ici, il n'a pas été question de jours, mais presque 2 bonnes semaines.
J'ai trouvé cette histoire tellement lente, manquant de rythme, que je n'ai pu lire que quelques pages par jour.
La fin du livre, eh bien, à vrai dire, elle me laisse tout à fait perplexe... J'ai tourné la dernière page en cherchant bien en quoi ces dernières lignes signaient la fin du tome.
J'ai eu l'impression de lire en fait une énorme introduction. Certes, il s'agit d'un premier tome, mais il me semble inachevé. Une fin sans aucune surprise, sans rebondissement, sans cliffhanger, sans accroche pour la suite.

A noter que l'illustratrice de la couverture a réalisé un joli travail.
Cependant, un détail me chagrine à ce sujet. Au début du roman, à la page 3 précisément, se trouve cette description de l'héroïne : "un grain de beauté, au coin externe de la lèvre inférieure".
Or, le personnage illustré sur la couverture représente clairement cette héroïne, mais le seul grain de beauté visible habille la partie supérieure du coin de la lèvre, et non la partie inférieure.

Quelques fautes subsistent dans le texte, malgré le financement Ulule dont une partie a pourtant servi à la correction. C'est dommage, mais heureusement, il y en a peu.

Vous l'aurez compris, la déception est au rendez-vous. Mon objectif n'est pas d'accabler l'auteur et son roman, mais simplement de vous livrer mes impressions.
Je n'ai ainsi pas eu de plaisir à lire ce livre plombé par les nombreuses et longues descriptions ainsi que la surenchère d'adjectifs et adverbes. J'étais tiraillée entre l'envie d'abandonner et la curiosité de découvrir quel serait le dénouement, mais la fin se révèle inexistante, et le voile sur les événements passés à peine levé. Nous ne sommes pas plus avancés dans l'histoire, ce qui ne me donne pas envie de poursuivre la route avec Tanaëlle.

Si vous souhaitez découvrir cette lecture, n'hésitez pas à me faire part de vos impressions, à savoir si vous partagez mon ressenti ou non.

jeudi 25 février 2016

"La 5e Vague", de Rick Yancey... et le film !

Résumé de l'éditeur :

1re Vague : extinction des feux. 2e Vague : déferlante. 3e Vague : pandémie. 4e Vague : silence.
La 5e Vague arrive...

À l'aube de la 5e Vague, sur une autoroute désertée, Cassie tente de Leur échapper... Eux, ces êtres qui ressemblent trait pour trait aux humains et qui écument la campagne, exécutant quiconque a le malheur de croiser Leur chemin. Eux, qui ont balayé les dernières poches de résistance et dispersé les quelques rescapés.
Pour Cassie, rester en vie signifie rester seule. Elle se raccroche à cette règle jusqu'à ce qu'elle rencontre Evan Walker. Mystérieux et envoûtant, ce garçon pourrait bien être son ultime espoir de sauver son petit frère. Du moins si Evan est bien celui qu'il prétend...

Ils connaissent notre manière de penser. Ils savent comment nous exterminer. Ils nous ont enlevé toute raison de vivre. Ils viennent maintenant nous arracher ce pour quoi nous sommes prêts à mourir...


Titre : La 5e Vague
Auteur : Rick Yancey
Editeur : Robert Laffont, Collection R (16 mai 2013)
Pages : 608


Mon ressenti :

J'avais beaucoup entendu parler de La 5ème Vague, et c'est à l'approche de la sortie du film que j'ai voulu découvrir à mon tour ce livre young adult.

J'ai apprécié le fait que l'on soit plongé directement dans l'ambiance, et que l'on découvre par la suite petit à petit comment ce monde s'est dégradé avec cette succession de vagues.
Les points de vue alternent, ce qui maintient un certain suspense tout au long de la lecture et nous donne une vision plus large de la situation. C'est appréciable de se familiariser ainsi avec certains protagonistes, découvrir peu à peu leur histoire, leurs liens, leurs origines.
Les personnages sont d'ailleurs variés, certains plus intrigants que d'autres, aux caractères plutôt bien développés dans l'ensemble.
L'écriture est simple, j'ai même ressenti certaines faiblesses, je n'ai pas trouvé le style exceptionnel, mais finalement le récit en lui-même et ses rebondissements parviennent à nous captiver.
Je dois dire que j'ai trouvé certains passages relatifs à la relation Cassie/Evan un peu niais. J'ai parfois eu du mal à comprendre les réactions de Cassie dans ces moments-là. Toutefois, cela ne représente qu'une petite partie de la lecture, ce qui n'a donc pas entaché mon plaisir.

Globalement, La 5ème Vague s'avère être une histoire de science-fiction plutôt prenante, où se mêlent suspense et rebondissements. Près de 600 pages qui se lisent vite, sans ennui, avec au final l'envie de découvrir le second tome.


Au sujet du film...

Après cette lecture, j'avais très envie de découvrir son adaptation sur grand écran. Les premières critiques m'avaient cependant presque fait changer d'avis. Ma curiosité a finalement pris le dessus...
Eh bien mon enthousiasme est vite retombé. Ce film s'est avéré bâclé, décevant, et pas vraiment fidèle au livre contrairement à ce que j'ai pu lire ça et là.
De nombreuses scènes sont expédiées, raccourcies, parfois modifiées !
La relation Cassie/Evan va tellement vite par rapport au livre qu'elle a provoqué de nombreux rires dans la salle. Ce qu'il se passait sous nos yeux était tellement improbable, et empreint d'une telle mièvrerie qu'il était impossible de ne pas esquisser au minimum un sourire moqueur face à ces scènes...
Je ne veux pas spoiler, mais d'autres événements sont traités de manière bien trop expéditives. Il en résulte un film qui souffre d'un véritable manque de crédibilité.
Une énorme déception à mes yeux.

Ma recommandation : contentez-vous du livre !

dimanche 14 février 2016

"Et le silence sera ta peine", de Elodie Geffray

Résumé de l'éditeur :

Le jeune Nicolas a commis l'irréparable ; au cours d'une fête, il bouscule Sandra qui se refuse à lui, un méchant clou dépassant du mur fait le reste : la nuque transpercée, l'adolescente meurt sur le coup.

Or Nicolas est fils de ministre, lequel confie à Yvan, l'ordonnateur des basses besognes, le soin d'arranger les choses en trouvant un coupable de substitution. Ce sera Dominique, un chômeur battu par la vie, qui accepte contre rémunération et un séjour dans l'endroit de ses rêves d'endosser le crime. Dominique et son chaperon Yvan s'installent pour quelques semaines dans la ferme de Martine où, pour la première fois de son existence, Dominique se sent heureux et utile.

On suit Dominique dans ses derniers moments de liberté, Yvan et sa mauvaise humeur permanente qui le surveille, Nicolas qui se morfond à Paris, enfin un commissaire de police qui a flairé du louche.

Titre : Et le silence sera ta peine
Auteur : Elodie Geffray
Editeur : Belfond (18 février 2016)
Pages : 233


Mon ressenti :

Lorsque Nicolas commet l'irréparable, son père, ministre, fait appel à Ivan, son homme de main, pour maîtriser la situation.
J'ai rapidement trouvé le personnage de Ivan assez intéressant. A première vue, cet individu semble froid et distant, mais on soupçonne qu'il se cache autre chose derrière ses airs hautains. Qu'en est-il vraiment ?
Quant à Dominique, ce quinquagénaire qui accepte d'endosser les conséquences d'un acte qu'il n'a pas commis, on a parfois envie de le secouer pour éveiller en lui une étincelle de vie. On souhaite qu'il arrête de subir le poids de sa vie, qu'il prenne les choses en main.
Ces deux caractères bien différents forment ainsi un duo improbable, mais celui-ci fonctionne pourtant très bien. On prend plaisir à les voir évoluer dans cette histoire simple mais captivante, on finit même par s'y attacher.

L'intrigue est bien menée, on comprend au fil des chapitres ce qui a amené les différents protagonistes dans cette situation.
On se demande comment tout cela va finir. Plus les choses avancent, plus le récit est prenant. Il se lit facilement, il n'y a pas de longueur, c'est entraînant.
La plume est fluide, l'histoire efficace, j'ai vraiment apprécié cette lecture que j'ai eu du mal à lâcher.

vendredi 12 février 2016

"Le revenant", de Michael Punke

Résumé :

États-Unis, 1823. Au cours d’une expédition à travers les Grandes Plaines, le trappeur Hugh Glass est attaqué par un grizzly. Défiguré, le corps déchiqueté, Hugh est confié à deux volontaires chargés de le veiller jusqu’à sa mort puis de l’enterrer. Mais ses gardiens décident d’abandonner le blessé. En plein territoire indien, seul, désarmé et à bout de forces, Glass survit. Son unique motivation : la vengeance. Commence alors la légende de Hugh Glass : l’histoire d’un homme hors du commun qui va parcourir cinq mille kilomètres, depuis le Dakota du Sud jusqu’au Nebraska, pour retrouver ceux qui l’ont trahi.

Titre : Le revenant
Auteur : Michael Punke
Editeur : Presses de la cité (3 avril 2014)
Pages : 352


Mon ressenti :

Le résumé annonce bien la couleur, il s'agit ici d'une histoire de survie et de vengeance.
Dès les premiers événements, j'ai tout de suite eu envie d'en savoir plus, d'aller plus loin, de comprendre comment Hugh Glass allait s'en sortir, et de quelle manière allait-il pouvoir assouvir sa soif de vengeance.
On suit donc son parcours de survivant dans cette nature à la fois grandiose, sauvage et souvent inhospitalière, où nul n'est à l'abri du danger.

L'histoire est vraiment prenante car non dénuée de rebondissements. C'est une lecture bien rythmée jusqu'au dénouement.
La fin est peut-être un poil trop rapide, on pourrait s'attendre à quelque chose de plus surprenant, de plus spectaculaire, à l'image des autres événements qui ponctuent l'histoire. J'émets donc un petit bémol à ce sujet, mais dans l'ensemble, c'est une lecture au récit captivant.
C'est un roman d'aventures que je vous recommande, les pages se tournent vite, on ne s'ennuie pas un instant, le suspense est au rendez-vous.
C'est belle une plongée dans le grand Ouest américain, un voyage vraiment dépaysant.

J'ai fortement apprécié les notes de l'auteur à la fin de l'histoire.
Il nous explique quels sont les faits réels, lesquels sont purement fictifs, et ce que sont devenus certains personnages. C'est très intéressant d'avoir ces informations au sujet des protagonistes.

"La cote 400", de Sophie Divry

Résumé :

Elle rêve d'être professeur, mais échoue au certificat et se fait bibliothécaire. Esseulée, soumise aux lois de la classification de Dewey et à l'ordre le plus strict, elle cache ses angoisses dans un métier discret. Les années passent, elle renonce aux hommes, mais un jour un beau chercheur apparaît et la voilà qui remet ses bijoux. Bienvenue dans les névroses d'une femme invisible. Bienvenue à la bibliothèque municipale, temple du savoir ou se croisent étudiants, chômeurs, retraités, flâneurs, chacun dans son univers. Mais un jour ce bel ordre finit par se fissurer.

Titre : La cote 400
Auteur : Sophie Divry
Editeur : 10-18 (4 avril 2013)
Pages : 96


Mon ressenti :

J'ai lu ce roman lors d'un court séjour du côté de la Belgique.
J'avais emmené plusieurs lectures, et j'avais choisi ce livre court que je pensais lire d'une traite. 96 pages, ça va en effet généralement assez vite, alors je m'étais dit que c'était un format idéal après une journée de randonnées plutôt fatigante.

Eh bien j'ai vite déchanté, j'ai même fait quelques pauses, je n'ai vraiment pas accroché. J'ai presque failli abandonner, mais vu le nombre de pages, je voulais tout de même aller au bout de ma lecture.
J'y suis parvenue, mais je dois dire que je me suis ennuyée.

On découvre le monologue d'une bibliothécaire aigrie qui traîne en longueur pour une lecture pourtant assez courte. Ce n'est pas sans intérêt, l'idée est bonne, mais ce discours ne m'a pas particulièrement emballée.
J'attendais peut-être que cette vision de ce métier soit moins étriquée et plus approfondie.
Bref, une déception.

mardi 9 février 2016

"Le plus bel endroit du monde est ici", de Francesc Miralles et Care Santos

Résumé :

Iris a 36 ans et des idées noires plein la tête : ses parents viennent de disparaître dans un tragique accident et, en une seconde, toute sa vie a basculé. Par un après-midi froid et gris, elle songe même à en finir. Son regard se pose alors sur la devanture d’un café auquel elle n’avait jamais prêté attention auparavant. Son nom étrange, Le plus bel endroit du monde est ici, éveille sa curiosité. L’intérieur est plus intrigant encore, comme sorti d’un rêve. Tout y semble magique, à commencer par Luca, bel Italien porteur d’une promesse : le bonheur.

Titre : Le plus bel endroit du monde est ici
Auteur : Francesc Miralles et Care Santos
Editeur : Pocket (19 juin 2014)
Pages : 188


Mon ressenti :

Ce court roman est comme un rayon de soleil un jour de pluie.
L'écriture est simple et son histoire bourrée de réflexions positives est rapidement prenante.
Au final, il se lit d'une traite et se révèle être un petit moment de bonheur empreint de magie et de poésie.

dimanche 7 février 2016

"Collision", de Vincent Verhelst

Résumé :

Sous un soleil de plomb, une cité survit au milieu de territoires désertiques, traversés par d'immenses voies de circulation. Les accidents qui s'y produisent attirent les chasseurs de faits divers et font l'objet d'une course à l'image lucrative. Action et anticipation pour ce roman inspiré des dérives de la culture de masse.

Titre : Collision
Auteur : Vincent Verhelst
Editeur : Valka Pahsser
Pages : 311


Mon ressenti :

J'ai découvert ce roman d'anticipation grâce à l'opération Masse Critique de Babelio. J'avais sélectionné 7 titres dont les résumés me tentaient pas mal, et j'ai eu l'heureuse surprise de recevoir Collision.

On y découvre une intrigue politique prenante, l'ensemble est bien mené et met en lumière certaines problématiques de notre société.
J'ai trouvé le tout assez visuel, les descriptions y sont nombreuses et précises mais jamais de trop.
Elles nous permettent d'imaginer cet univers futuriste ainsi que l'aspect des différents personnages. Ces derniers sont d'ailleurs variés et réalistes, une jolie palette, de l'individu auquel on peut s'attacher, jusqu'au plus pourri.
Au final, ce monde, via ses dérives, ne semble pas être si lointain du nôtre.
Cette lecture s'avère être une belle surprise, une histoire originale bien rythmée à l'écriture soignée. Un auteur à suivre !

lundi 1 février 2016

Dernières acquisitions...

Fin janvier, sont arrivés dans ma bibliothèque :

- Les deux premiers tomes de Les incroyables et périlleuses aventures de Gabriel Latulipe de Benjamin Faucon : Je les avais vus pas mal circuler ces derniers temps sur Facebook, et je m'étais donc renseignée. L'histoire me tente bien, et les critiques sont très positives. A priori, d'après les différents avis que j'ai pu lire, c'est une lecture qui convient aussi bien aux jeunes qu'aux adultes (j'avais un peu peur, la Fnac indiquant "à partir de 9 ans", lorsque je les ai commandés).

- Collision de Vincent Verhelst : Il s'agit de ma lecture actuelle, que je découvre grâce à Babelio.
C'est un roman d'anticipation qui avait suscité ma curiosité, j'étais donc ravie de le recevoir. Je pourrais vous en dire plus une fois ma lecture terminée.

- Tous mes amis sont des superhéros de Andrew Kaufman : Un titre qui donne envie d'en savoir plus. J'ai gagné ce livre grâce aux éditions Pocket.

Le viking qui voulait épouser la fille de soie de Katarina Mazetti : Alors lui, ça fait un petit moment qu'il était dans ma wishlist. Ayant eu la chance de gagner un bon d'achat de 10 € chez CDiscount, j'en ai profité pour enfin l'accueillir dans ma bibliothèque. Les vikings, la Scandinavie, le Xème siècle, tout cela me fait envie. Alors à découvrir !

- Marketing Viral de Marin Ledun : Trouvé chez NOZ pour 1.99 € au lieu de 20 €. Pourquoi se priver de découvrir un thriller à ce prix là ?

-