vendredi 12 février 2016

"La cote 400", de Sophie Divry

Résumé :

Elle rêve d'être professeur, mais échoue au certificat et se fait bibliothécaire. Esseulée, soumise aux lois de la classification de Dewey et à l'ordre le plus strict, elle cache ses angoisses dans un métier discret. Les années passent, elle renonce aux hommes, mais un jour un beau chercheur apparaît et la voilà qui remet ses bijoux. Bienvenue dans les névroses d'une femme invisible. Bienvenue à la bibliothèque municipale, temple du savoir ou se croisent étudiants, chômeurs, retraités, flâneurs, chacun dans son univers. Mais un jour ce bel ordre finit par se fissurer.

Titre : La cote 400
Auteur : Sophie Divry
Editeur : 10-18 (4 avril 2013)
Pages : 96


Mon ressenti :

J'ai lu ce roman lors d'un court séjour du côté de la Belgique.
J'avais emmené plusieurs lectures, et j'avais choisi ce livre court que je pensais lire d'une traite. 96 pages, ça va en effet généralement assez vite, alors je m'étais dit que c'était un format idéal après une journée de randonnées plutôt fatigante.

Eh bien j'ai vite déchanté, j'ai même fait quelques pauses, je n'ai vraiment pas accroché. J'ai presque failli abandonner, mais vu le nombre de pages, je voulais tout de même aller au bout de ma lecture.
J'y suis parvenue, mais je dois dire que je me suis ennuyée.

On découvre le monologue d'une bibliothécaire aigrie qui traîne en longueur pour une lecture pourtant assez courte. Ce n'est pas sans intérêt, l'idée est bonne, mais ce discours ne m'a pas particulièrement emballée.
J'attendais peut-être que cette vision de ce métier soit moins étriquée et plus approfondie.
Bref, une déception.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire