vendredi 25 mars 2016

"Rémoras", de M.I.A

Résumé :

Trois anciens membres d’une cellule très spéciale des services de renseignement français décident de reprendre du service après une retraite de huit ans, afin d'échapper au « nettoyage » lancé par leurs anciens employeurs. 
Dans leur sillage, ils entraîneront un cataclysme mondial qui les dépasse totalement et qui transformera le monde tel que vous le connaissez. 
Qui sont vraiment ces trois « repentis » et peuvent-ils combattre le Cercle, ce groupe d’hommes discrets qui semble être aux commandes de la planète ?

« Rémoras » concrétise la mise en commun de deux approches complémentaires du thriller de politique-fiction, la plume se mettant au service d’une histoire inspirée de faits réels qui flirte constamment avec l’actualité.
Saurez-vous même distinguer la réalité de la fiction ?


Titre : Rémoras
Auteur : M.I.A
Editeur : Hélène Jacob
Pages : 510


Mon ressenti :

C'est un petit pavé, mais n'ayez crainte, son récit captivant animé par une plume fluide nous embarque dans une lecture prenante, ponctuée de nombreux rebondissements. De quoi tenir le lecteur en haleine sans ennui jusqu'aux dernières pages !
Cette histoire dont la fiction s'approche de notre réalité par bien des aspects n'offre en effet aucun temps mort. On découvre ainsi au fil des pages complots, manipulations, vérités et mensonges, ce qui suscite bien des interrogations sur notre propre monde, tant cela peut sembler plausible.
Un ouvrage qui, une fois refermé, ne s'oublie pas.

Rémoras s'avère être une excellente lecture, un thriller politique à l'intrigue bien ficelée, avec un suspense quasi permanent, le tout servi par une écriture très agréable et réaliste.



mercredi 16 mars 2016

"Yesterday's gone" - Tome 1, de Sean Platt & David Wright

Résumé :

C'est à 2 h 15, en pleine nuit, que cela s'est produit. 
Mais ce n'est qu'au réveil, qu'ils s'en sont rendu compte. 
Le monde déserté. Vidé de sa population. Famille, proches, voisins, tous ont disparu. Volatilisés. 
Ils ne sont qu'une poignée, disséminés à travers le pays, les espaces vierges des États-Unis et ses villes désormais fantomatiques. Oubliés, rescapés, moins que vivants... ils n'ont aucune idée de ce qu'ils sont. De ce qui s'est passé. Ils cherchent ceux qu'ils aiment, des réponses à des questions qu'ils ne connaissent même pas. 
Mais ils ne sont pas seuls. Quelque chose les observe. Et attend... 
Avant de comprendre, ils vont devoir survivre.


Titre : Yesterday's Gone - Tome 1
Auteur : Sean Platt, David Wright
Editeur : fleuve éditions, collection outrefleuve (10 mars 2016)
Pages : 236


Mon ressenti :

Ce livre de la nouvelle collection outrefleuve m'intriguait considérablement.
Les codes des séries TV appliqués à une série livresque, il n'en fallait pas plus pour susciter ma curiosité.

Eh bien je dois dire que ça me plaît franchement bien. C'est vrai, ça se lit comme on regarde une série TV. Or, quand une série me plaît, j'enchaîne les épisodes en peu de temps. Il m'a ainsi fallu une petite journée pour lire ces deux premiers épisodes de Yeserday's Gone, j'ai dévoré les pages.

A chaque chapitre, on retrouve un personnage différent. Du coup, à l'image d'une série TV, cela permet de maintenir un bon suspense.
J'ai eu un petit peu de mal au début à me souvenir de qui étaient les personnages en question à chaque nouveau chapitre, mais finalement, dans les premières lignes, les souvenirs me revenaient. D'ailleurs, une fois familiarisé avec les personnages, on a hâte de les retrouver, là où les chapitres s'arrêtent, souvent sur un cliffhanger.
L'histoire s'avère vite prenante grâce à cette narration qui alterne entre les différents protagonistes, d'autant plus que les chapitres ne sont pas trop longs.
Ainsi structuré, le récit est parfaitement rythmé, le tout servi par une écriture simple et fluide, très facile à lire.

La variété des personnages est l'un des autres points forts de Yesterday's Gone. Hommes, femmes, enfants, ados, tous sont représentés, et chacun avec leur propre caractère, du plus pourri au plus innocent. On a hâte de les voir évoluer dans ce monde post-apocalyptique.

Les ingrédients d'une série TV réussie sont au rendez-vous : mystère, suspense, personnages variés dont certains assez intrigants, rebondissements, angoisse et même horreur...

Ces premiers épisodes constituent une lecture divertissante, servie par une narration habilement structurée, et suffisamment convaincante pour susciter l'envie de découvrir la suite.
Une histoire originale addictive, adroitement menée grâce à un suspense qui nous porte jusqu'aux dernières pages.




lundi 14 mars 2016

"A la grâce des hommes" de Hannah Kent

Résumé :

Agnes Magnúsdóttir, servante dans l'Islande austère et violente du XIXe siècle, est condamnée à mort pour l'assassinat de son amant et placée dans une ferme reculée en attendant son exécution. Horrifiés à l'idée d'héberger une meurtrière, le fermier, sa femme et leurs deux filles évitent tout contact avec Agnes, qui leur inspire autant de peur que de dégoût. Seul Tóti, le révérend chargé de préparer la jeune femme à sa fin prochaine, tente de la comprendre. Au fil des mois, Agnes raconte sa vérité, aussi terrible soit-elle à accepter. Mais la justice des hommes est en marche, et pourquoi Agnes réapprendrait-elle à vivre si c'est pour mourir ?

Inspiré d'une histoire vraie, A la grâce des hommes est un roman sur la vérité, celle que nous pensons connaître et celle à laquelle nous voulons croire. Avec ce premier roman à l'atmosphère lyrique et ample, Hannah Kent s'impose d'ores et déjà comme l'un des grands écrivains de sa génération.


Titre : A la grâce des hommes
Auteur : Hannah Kent
Editeur : Presses de la Cité (15 mai 2014), Pocket (28 janvier 2016)
Pages : 400 ou 384 (poche)


Mon ressenti :

J'avais très envie de découvrir ce roman. L'histoire prend en effet place en Islande, pays que j'affectionne tout particulièrement.
Je connais l'Islande actuelle, sa nature sauvage splendide, ses grandes étendues, ses champs de lave, ses cascades, son sable noir, ses habitants qui savent se montrer chaleureux... Mais finalement, j'ignore tout des siècles précédents. J'étais donc curieuse de découvrir cette Islande du 19è siècle au travers de ce roman basé sur des faits réels.

L'Islande de cette époque s'avère moins accueillante que de nos jours. La vie que l'on y mène, le climat hostile, les fermes délabrées, la pauvreté, le travail rude... Tout cela peut s'avérer bien lourd pour ses habitants. On y découvre toutefois des personnages qui, malgré ces conditions de vie difficile, peuvent finalement faire preuve d'humanité, tandis que d'autres demeurent froids et conservent leurs regards réprobateurs.

Le récit, intelligemment construit, alterne entre un point de vue extérieur, et un point de vue interne, celui d'Agnès. Au fur et à mesure que celle-ci dévoile son histoire, sa vérité, on s'attache à son personnage et on veut en savoir toujours plus.
L'histoire de cette condamnée est entraînante, aussi bien par le réalisme des scènes de vie dans cette Islande ancienne que par le voile qui se lève peu à peu sur les événements. L'écriture est fluide, j'ai dévoré ce livre captivant en peu de temps.

Un roman passionnant du début à la fin, bouleversant, l'émotion est à son comble dans les dernières pages. Une injustice terriblement bien narrée.

lundi 7 mars 2016

"Plateau", de Franck Bouysse

Résumé :

Plateau, c’est un hameau en Haute-Corrèze où réside un couple de vieux paysans, Virgile et Judith. Judith, est maintenant atteinte d’Alzheimer, elle oublie tout sauf une chose : elle a mal vécu l’absence d’enfant dans le foyer. Le couple a élevé Georges, ce neveu dont les parents sont morts d'un accident de voiture alors qu'il avait cinq  ans. Maintenant Georges vit dans une caravane face à la maison de Virgile et Judith. Alors lorsqu’une jeune femme emménage chez Georges, lorsqu’un ancien boxeur, Karl, tiraillé entre ses pulsions sexuelles et sa croyance en Dieu vient s’installer dans une maison du hameau et qu’un mystérieux chasseur sans visage rôde alentour, Plateau prend des allures de village où toutes les passions se déchaînent.


Titre : Plateau
Auteur : Franck Bouysse
Editeur : La manufacture de livres (collection Territori)
Pages : 300


Mon ressenti :

Cette histoire nous embarque dans une nature sauvage, sombre, là où des hommes taisent de vieux secrets, des silences aux conséquences parfois lourdes.

Les descriptions qui ponctuent le roman ont quelque chose de poétique, un style élégant qui nous happe, sans jamais trop en faire, toujours dosé avec justesse.
L'auteur nous dépeint des personnages particulièrement réalistes, que ce soit par leurs dialogues, leurs caractères ou encore leurs attitudes. Ils nous sont quasiment familiers.

Le récit se révèle prenant du début à la fin. Une ambiance particulière, captivante.
Un roman noir à l'intrigue parfaitement ficelée et au dénouement... magistral ! On referme le livre presque choqué, et on n'est pas près d'oublier cette histoire.

Je découvre la plume de Franck Bouysse avec ce "Plateau", et je n'ai qu'une envie, découvrir ses autres ouvrages.

dimanche 6 mars 2016

"Le Viking qui voulait épouser la fille de soie", de Katarina Mazetti

Résumé :

Sur une île du sud de la Suède au Xe  siècle, un homme vit seul à la ferme avec ses deux fils. Le chemin de ceux-ci est tout tracé : naviguer au loin, pour guerroyer au-delà des mers à l’Ouest, ou pour faire commerce sur les voies fluviales de l’Est.
De l’autre côté de la Baltique, à Kiev, vivent un marchand de soie et sa famille. Radoslav rêve de devenir soldat, sa sœur Milka est une jeune fille raffinée qui joue avec ses deux esclaves : Petite Marmite et Poisson d’Or. Mais la belle ville d’Orient est sur le point de tomber aux mains des pillards. Milka et Radoslav trouveront refuge auprès de rustres navigateurs venus du Nord.
Dès lors le destin des deux familles sera à jamais mêlé.


Titre : Le Viking qui voulait épouser la fille de soie
Auteur : Katarina Mazetti
Editeur : ACTES SUD (BABEL)
Pages : 304


Mon ressenti :

Vous aimez les romans historiques ? Cette plongée dans cet univers peuplé de vikings pourrait donc vous plaire. On y découvre leur style de vie, leurs coutumes, leur environnement, tout cela au travers d'un récit captivant.

On se familiarise tout d'abord avec certains protagonistes, dont les noms sont difficilement prononçables. Toutefois, je n'ai eu aucun mal à me souvenir des personnages et des liens qui les unissaient.
J'ai eu plus de difficulté avec les noms des lieux, plutôt nombreux, mais rien de pénalisant pour la lecture.

La plume de l'auteur est agréable, elle nous plonge rapidement dans une histoire bien rythmée, sans lourdeur, la lecture est fluide et facile.

On ne s'ennuie à aucun moment, on découvre un monde fascinant dans lequel des destins se croisent, pour le meilleur ou pour le pire. Au fil de la lecture, on s'attache à certains personnages, hauts en couleur pour la plupart.
Cette fresque familiale constitue un très bon moment de lecture où se mêlent aventure, amour et conflits. Le dépaysement est au rendez-vous !

A la fin du roman, l'auteur nous aide à démêler le vrai du faux, ce qui se révèle très intéressant. Un petit bonus appréciable.