mardi 13 septembre 2016

"Lettre à la république des aubergines", de Abbas Khider

Résumé :

Pour avoir participé à une soirée entre amis autour d’un livre interdit par le régime de Saddam Hussein, Salim, jeune étudiant irakien, est arrêté par la police et risque une lourde peine de prison. N’ayant pas d’autre choix que de fuir un pays où les habitants manquent de tout sauf d’humour et d’aubergines, il trouve refuge en Libye. Sans nouvelles de ses proches, son seul but est désormais de faire parvenir, en déjouant la censure, une lettre à sa fi ancée pour l’assurer de son amour fi dèle. De « Kadhafi  City » à Bagdad City, en passant par Le Caire et Amman, son courrier, confi é à un réseau clandestin, suit un étrange et périlleux parcours, au fi l de chapitres souvent drôles et parfois glaçants qui dressent un portrait surprenant du monde arabe.


Titre : Lettre à la république des aubergines
Auteur : Abbas Khider
Editeur : Piranha
Pages : 144


Mon ressenti :

J'ai commencé cette lecture avec entrain, intriguée par son résumé original, mais je le referme quelque peu déçue.

J'ai apprécié suivre les quelques morceaux de vie de ces différents personnages, leurs préoccupations ou encore leurs ressentis au sujet de leurs régimes politiques. Dépaysant en bien des aspects.
Cette lettre, qui voyage de main en main, est ainsi le prétexte pour nous faire découvrir le quotidien de ces hommes et femmes que l'on quitte parfois trop brusquement. L'idée du cheminement de ce fameux courrier est bonne, mais j'aurais aimé en savoir un peu plus sur ces personnages qui sont autant de fenêtres ouvertes sur ce monde arabe.
Le roman est vraiment court, et quelques dizaines de pages supplémentaires auraient peut-être permis de mettre encore plus en relief la vie de ces individus, en particulier les principaux intéressés par cette lettre.

Une lecture agréable et instructive, avec une jolie palette de personnages que l'on quitte cependant un peu trop vite à mon goût.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire