mardi 25 avril 2017

"Piégée", de Lilja Sigurðardóttir

Résumé :

Sonja a été contrainte de devenir passeuse de cocaïne pour retrouver la garde de son petit garçon. Elle doit jouer au chat et à la souris avec des narcotrafiquants féroces, un ex-mari pervers, un avocat ambigu, une compagne envahissante. 
Elle doit se montrer de plus en plus inventive, de plus en plus audacieuse. Elle doit sortir du piège dans lequel elle s’est laissé enfermer. Seule certitude, Tómas son petit garçon, lui, ne vit que pour ses week-ends auprès de sa si jolie maman. 
Il y a aussi, à l’aéroport de Keflavík, Bragi, le vieux douanier, très intrigué par cette jeune femme élégante et décidée qui traverse régulièrement les salles d’embarquement.
Entre malversations et trafic de drogue, Piégée est un thriller original et brillant, mêlant une intrigue pleine de suspense, des personnages attachants et une description fantastique de la capitale de l’Islande pendant l’hiver 2010-2011, couverte de cendres et sous le choc du krach financier.


Titre : Piégée
Auteur : Lilja Sigurðardóttir
Editeur : Métailié noir
Pages : 336


Merci à Lecteurs.com pour cette lecture !


Mon ressenti :

Un livre qui se lit vite, très vite !
Aucune longueur, les chapitres courts s'enchaînent, alternant entre les différents protagonistes, bien dépeints et crédibles face aux événements.
La lecture oscille entre complot, fraude bancaire et trafic de drogues, tout en mettant en avant la psychologie des personnages, notamment leurs relations ou encore leur désespoir.
Malgré ses actes, on ressent ainsi de la sympathie pour cette femme piégée par les narcotrafiquants. Ses voyages sont à chaque fois l'occasion d'une tension de plus en plus palpable. Va-t-elle échapper à ce piège diabolique ? Le filet va-t-il se refermer sur elle ? Ces interrogations nous accompagnent tout au long de l'histoire, sans jamais nous lâcher.
Le rythme s'accélère petit à petit, au fil des événements et des révélations. Le final nous laisse l'envie de découvrir la suite de cette trilogie qui s'annonce d'ores et déjà passionnante.

Une intrigue fluide et captivante avec une trame psychologique particulièrement intéressante. La manipulation s'offre une place de choix et le suspense monte crescendo. Un thriller réussi.

jeudi 20 avril 2017

"MÖRK", de Ragnar Jónasson

Résumé :

À Siglufjördur, à l’approche de l’hiver, le soleil disparaît derrière les montagnes pour ne réapparaître que deux mois plus tard. Ce village perdu du nord de l’Islande plonge alors dans une obscurité totale…
Le jeune policier Ari Thór veille sur la petite communauté sans histoires. Mais son collègue, l’inspecteur Herjólfur, est assassiné alors qu’il enquêtait aux abords d’une vieille maison abandonnée. L’illusion d’innocence tombe. Tous les habitants n’avaient-ils pas, au fond, une bonne raison de semer le chaos ? Elín, qui fuit un passé violent. Gunnar, maire du village, qui cache d’étranges secrets… Pour reconstituer le puzzle, il faudra aussi écouter cette voix qui murmure, enfermée derrière les cloisons d’un hôpital psychiatrique, et qui tient peut-être la clé de l’énigme.

Titre : MÖRK
Auteur : Ragnar Jónasson
Editeur : Editions de la Martinière
Pages : 336


Merci à Lecteurs.com pour cette lecture.


Mon ressenti :

Cette seconde enquête du policier Ari Thór nous plonge une nouvelle fois en Islande. Une ambiance nordique un peu moins affirmée que dans le premier tome, mais toutefois bien présente.
L'auteur met l'accent sur la psychologie de ses personnages qui, une fois de plus, détiennent certains secrets que l'on ne soupçonne pas.
Une voix murmurée nous interpelle régulièrement sous la forme d'extraits d'un carnet de notes. Elle constitue un rebondissement de taille lorsque son identité est révélée. Une construction efficace, puisque tout au long de la lecture, on s'interroge, on se demande qui se cache derrière ces lignes, sans se douter de la vérité. Lorsqu'elle éclate enfin, difficile de ne pas poursuivre jusqu'aux dernières pages afin de connaître le dénouement.
Une histoire habilement menée, de sorte que le lecteur captivé ne puisse ainsi rien deviner de son issue.

Une atmosphère pesante, des personnages convaincants et une intrigue solide font de ce polar islandais une réussite.


A noter : Il n'est pas indispensable d'avoir lu SNJÓR pour se plonger dans MÖRK.

lundi 17 avril 2017

"SNJÓR", de Ragnar Jónasson

Résumé :

Snjór. La neige, en islandais. Celle qui tombe sans discontinuer sur la ville la plus au nord de l'Islande, Siglufjördur. Un village de pêcheurs auquel on ne peut accéder que par un tunnel étroit, creusé à même la montagne. Ari Thór, qui vient de terminer l'école de police à Reykjavik, y est envoyé pour sa première affectation. Sa fiancée refuse de le suivre dans ce trou paumé. Siglufjördur, la ville où il ne se passe rien, où personne ne ferme jamais sa porte à clef. Mais voilà : une jeune femme est retrouvée morte, à moitié nue dans la neige ; un vieil écrivain renommé fait une chute mortelle dans le théâtre local... Ari Thor se retrouve plongé au coeur d'une petite communauté où chacun tient l'autre par ses mensonges et ses secrets. Une avalanche et des tempêtes de neiges incessantes ferment temporairement l'accès du tunnel. La nuit polaire ne réserve plus une seule minute de jour... Un effroyable sentiment de claustrophobie submerge peu à peu Ari, que viennent également tourmenter des résurgences de son passé. L'étau se resserre autour du policier, aveuglé par la neige et les faux-semblants, sombrant dans sa propre noirceur. Angoissant, entêtant, Snjór est le premier roman de la série Dark Iceland.

Titre : SNJÓR
Auteur : Ragnar Jónasson
Editeur : Editions de la Martinière
Pages : 352



Mon ressenti :

Se plonger dans SNJÓR, c'est en quelque sorte se rendre en Islande, côtoyer les habitants de Siglufjördur, sentir cette neige nous envelopper et ce froid nous happer. Côté ambiance, l'auteur assure.
L'intrigue n'est pas en reste, elle tient parfaitement la route et se met en place doucement nous laissant ainsi découvrir peu à peu les différents protagonistes.
Ce rythme est plutôt bienvenu, il permet de mettre en avant l'atmosphère particulière de ce lieu isolé, presque angoissante, un point fort de ce roman. C'est en évoluant dans ce cadre hostile que le jeune Ari Thór va devoir faire ses preuves, levant peu à peu le voile sur certains secrets de cette bourgade, non sans mal.

Une enquête bien ficelée dans une Islande réaliste à l'ambiance oppressante plus que palpable.

jeudi 13 avril 2017

"Les ombres innocentes", de Guillaume Audru

Résumé :

Massif central, été 2013. Un vieillard est retrouvé hagard sur une route de Corrèze. Il a été frappé mais refuse de dénoncer ses agresseurs. Dans une ferme du plateau de l'Aubrac, une femme âgée, pendue à un croc de boucher de sa propre ferme, est découverte par son fils. Dans une clinique psychiatrique proche de Clermont-Ferrand, une femme oubliée de tous hurle sa haine. Trois affaires sans lien apparent. Trois personnes dont la vie va basculer. Matthieu Géniès, journaliste dans un canard de Corrèze. Serge Limantour, gendarme revenu de tout. Jeanne Roussillon, aide-soignante qui, jour après jour, tente de comprendre le mal qui ronge sa patiente.

Titre : Les ombres innocentes
Auteur : Guillaume Audru
Editeur : Editions du Caïman
Pages : 280



Mon ressenti :

Ces trois affaires nous plongent dans une ambiance parfois glauque qui colle parfaitement à ces événements. Au premier abord, on ne soupçonne pas leurs liens. Les pièces d'un puzzle sombre s'imbriquent au fil des pages qui nous dévoilent également des personnages variés et crédibles.
On ne perd jamais le fil de l'histoire, le roman étant structuré idéalement. Les chapitres sont plutôt courts et alternent entre les différents protagonistes, ce qui maintient le suspense tout au long du roman.
L'auteur s'inspire adroitement de faits réels, il en résulte une intrigue bien ficelée, qui tient en haleine le lecteur jusqu'au dénouement.
C'est au final une lecture prenante qui peut aisément se lire d'une traite.

Entre polar rural et thriller psychologique, cette histoire efficace n'offre aucun temps mort. Construite avec soin et captivante jusqu'aux dernières pages.



Soutien aux Editions du Caïman

Les Editions du Caïman sont en difficulté, j'en profite donc pour vous inviter à jeter un œil sur cette campagne de soutien Ulule, ça se passe par ici, tout y est expliqué clairement : https://fr.ulule.com/editions-caiman/

Ces derniers temps, plusieurs maisons d'édition ont rencontré des difficultés. Certaines parviennent à s'en sortir plus ou moins bien. D'autres ferment leurs portes, je pense notamment aux éditions du Riez, comme quoi proposer des titres de qualité ne suffit pas toujours, ce n'est pas aussi simple malheureusement.

Toute contribution est utile, ne serait-ce qu'un simple partage de la campagne sur vos réseaux sociaux.

lundi 10 avril 2017

"La vie selon Juan Salvador, palmipède d'Uruguay", de Tom Michell

Résumé :

1975 : Tom Michell, la vingtaine fraîchement entamée, avait tout bien prévu : un billet d’avion, une place d’enseignant dans une école huppée d’Argentine et un mois de vacances pour parcourir l’Amérique latine. À moto, cheveux au vent, l’esprit libre ‒ à la Che Guevara, quoi !

Pourtant, un soir, lors d’une ultime balade sur une plage d’Uruguay, il assiste à une scène inattendue : piégé dans une nappe de pétrole, un manchot lutte pour sa survie.

Sans hésiter, Tom le secourt, le nettoie, puis le ramène à la mer.

Mais l’animal ne veut plus le quitter.

Le jeune enseignant décide alors d’embarquer avec lui le palmipède, désormais baptisé Juan Salvador.

Au fil des mois, l’espiègle oiseau va transformer, chambouler et illuminer de ses facéties la vie de tous ceux qu’il croise sur sa route… Et avant tout celle de son sauveur.



Titre : La vie selon Juan Salvador, palmipède d'Uruguay
Auteur : Tom Michell
Editeur : Fleuve Editions
Pages : 272



Mon ressenti :

Ce roman, ou plutôt devrais-je dire témoignage, met en lumière l'importance que peut avoir un animal dans notre vie, et ce, à plusieurs niveaux. Au contact de ce manchot, la parole se libère, certaines personnes se révèlent, ce petit être chamboule des vies. Un impact au premier abord insoupçonnable !

Une très belle rencontre, mais dans des circonstances que l'on déplore évidemment.
De nos jours encore, le mépris de l'être humain envers la planète qu'il partage pourtant avec d'autres espèces est lourd de conséquences. L'auteur n'oublie pas de le rappeler, sans pour autant plomber l'histoire qui met principalement l'accent sur le lien qui unit cet homme et ce manchot.

Une histoire d'amitié improbable et touchante qui donne régulièrement le sourire face aux situations mettant en scène ce petit palmipède attachant.

dimanche 2 avril 2017

"After Anna", de Alex Lake

Résumé :

Une petite fille de cinq ans disparaît à la sortie de son école. La police n’a aucun indice. Pas la moindre piste sérieuse. La presse s’empare du fait divers et ne recule devant rien. Ses parents, Julia et Brian, vivent l’épreuve la plus effroyable qui soit. Pourtant, une semaine après l’enlèvement, Anna leur est rendue, indemne. Sans aucun souvenir de la semaine qui vient de s’écouler. Mais pour Julia, le pire reste à venir.



Titre : After Anna
Auteur : Alex Lake
Editeur : Pygmalion
Pages : 394




Mon ressenti :

Dès le début, on sait qu'après avoir été kidnappée, la petite Anna sera finalement rendue à ses parents.
Malgré cette information de taille dévoilée avant même d'ouvrir le livre, le plaisir de lecture n'est en rien gâché. Bien au contraire en fait, on veut savoir comment ce retour va se passer, mais également le cheminement pour l'atteindre, et surtout... pourquoi ? Ces points d'interrogation nous tiennent en haleine, on cherche à comprendre cette situation en même temps que les protagonistes.

On assiste ainsi à la descente aux enfers de cette famille, à la naissance de leurs angoisses, leur désespoir face à la disparition de la fillette.
Sentiment de culpabilité, remords, haine... Rien ne leur est épargné et l'auteur retranscrit parfaitement leur détresse, leurs émotions. Leur vie devient un véritable cauchemar.
L'enquête s'amorce doucement, et le retour d'Anna ne fait qu'apporter des questionnements et des inquiétudes supplémentaires.

Même si j'ai eu assez vite des soupçons qui se sont avérés justes par la suite, l'intrigue demeure solide. Je n'étais en effet sûre de rien et continuais de douter jusqu'à ce que la vérité éclate.
La tension est alors à son comble dans cette dernière partie. Les événements sont loin d'être terminés, impossible de lâcher le livre avant d'en avoir tourné les dernières pages.

Un thriller psychologique intelligemment construit, faisant la part belle aux émotions des personnages. Captivant de la première à la dernière page, avec une tension qui s'installe progressivement, un régal !