mardi 22 août 2017

"Les temps sauvages", de Ian Manook

Résumé :

Quand le vent du Nord s'abat sur les steppes enneigées d'Asie centrale, personne ne vous entend mourir. Pour Yeruldelgger, le salut ne peut venir que de loin, très loin...
Après le succès mondial de Yeruldelgger, couronné par de nombreux prix, Ian Manook retrouve la Mongolie et ses terres extrêmes dans un grand thriller où il confirme son talent pour la construction d’intrigues qui mêlent problématiques contemporaines, personnages charismatiques et descriptions foisonnantes des paysages, des coutumes. Dépaysement garanti.


Titre : Les temps sauvages
Auteur : Ian Manook
Editeur : Le Livre de Poche (éditeur d'origine : Albin Michel)
Pages : 576



Mon ressenti :

Après Yeruldelgger, le dépaysement est de nouveau garanti, puisque le lecteur voyage non seulement en Mongolie, mais en Russie et même en France, au Havre.
Ian Manook parvient à créer une ambiance particulière propre à chaque lieu, on sentirait presque le froid nous saisir. L'auteur peut également nous ouvrir l'appétit en évoquant à peu près n'importe quelle spécialité culinaire.
On retrouve avec plaisir les protagonistes du premier volet dont je recommande d'ailleurs vivement la lecture avant de se plonger dans "Les temps sauvages".
La violence est presque omniprésente, les personnages sont loin d'être épargnés. Une petite touche spirituelle est présente çà et là. L'intrigue quant à elle, complexe et solide, tient le lecteur en haleine au fil des pages.

Un polar sacrément dépaysant, une intrigue solide et des personnages attachants, que demander de plus, si ce n'est la suite ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire