samedi 30 septembre 2017

"am stram gram", de M.J. Arlidge

Résumé :

Deux jeunes gens sont enlevés et séquestrés au fond d’une piscine vide dont il est impossible de s’échapper. À côté d’eux, un pistolet chargé d’une unique balle et un téléphone portable avec suffisamment de batterie pour délivrer un terrible message : « Vous devez tuer pour vivre. » Les jours passent, la faim et la soif s’intensifient, l’angoisse monte. Jusqu’à l’issue fatale. Les enlèvements se répètent. Ce sont les crimes les plus pervers auxquels le commandant Helen Grace ait été confrontée. Si elle n’avait pas parlé avec les survivants traumatisés, elle ne pourrait pas y croire. Helen connaît les côtés sombres de la nature humaine, y compris la sienne ; pourtant, cette affaire et ces victimes apparemment sans lien entre elles la laissent perplexe. Rien ne sera plus terrifiant que la vérité.


Titre : am stram gram
Auteur : M.J. Arlidge
Editeur : Editions 10-18 (édtiteur d'origine : Les Escales)
Pages : 408



Mon ressenti :

Les faits sont violents, personne n'est épargné. Mourir ou devenir meurtrier, aucune issue si ce n'est ce choix presque impossible aux répercussions effrayantes. C'est pourtant ce dont il est question ici, et l'auteur traite le sujet avec brio. Un "am stram gram" vraiment diabolique.

Helen Grace est un personnage intéressant et complexe, dotée d'une forte personnalité accompagnée d'une certaine vulnérabilité. Les personnages secondaires ne sont pas en reste, ce fut appréciable de découvrir les différents éléments de cette brigade de police et les voir évoluer dans leur enquête.

Les chapitres sont courts, le suspense est maîtrisé, la lecture est ainsi particulièrement fluide et dynamique. L'auteur nous captive jusqu'au dénouement, d'autant plus que les rebondissements sont au rendez-vous.
On se demande sans cesse qui peut bien se cacher derrière ces atrocités, mais on ne devine rien avant que la vérité n'explose. Cette histoire se montre à la fois saisissante, brutale et passionnante.

Un thriller habilement écrit, stimulant et intense, ne laissant aucun répit pour le lecteur.

mardi 26 septembre 2017

"Le couple d'à côté", de Shari Lapena

Résumé :

Anne et Marco sont invités à dîner chez leurs voisins. Au dernier moment, la baby-sitter leur fait faux bond. Qu'à cela ne tienne : ils emportent avec eux le babyphone et passeront toutes les demi-heures surveiller le bébé. La soirée s'étire. La dernière fois qu'ils sont allés la voir, Cora dormait à poings fermés. Mais de retour tard dans la nuit, l'impensable s'est produit : le berceau est vide.
Pour la première fois, ce couple apparemment sans histoire voit débarquer la police chez lui. Or, la police ne s'arrête pas aux apparences... Qu'est-ce que l'enquête va bien pouvoir mettre au jour ?


Titre : Le couple d'à côté
Auteur : Shari Lapena
Editeur : Presses de la Cité
Pages : 336


Merci à Babelio pour cette lecture dans le cadre de leur Masse Critique.


Mon ressenti :

Lu d'une traite !

Une bonne dose de suspense nous tient en haleine dès le début du roman. Ça ne traîne pas, l'écriture est simple, fluide et juste, Shari Lapena va à l'essentiel et nous plonge dans l'intrigue dès les premières pages, les faits et leurs conséquences nous absorbent littéralement.

Des soupçons naissent, tandis que d'autres rebondissements surgissent. L'accent est mis sur les relations des personnages, leurs ressentis, ainsi que leurs secrets et mensonges. On essaye de cerner chacun d'entre eux, de deviner leurs éventuels liens avec cette disparition. Une histoire bien rythmée jusqu'à cette fin surprenante que l'on ne voit pas venir.

Ce thriller psychologique est un régal ! Il tient le lecteur en haleine dès les premières pages et réserve son lot de surprises. Addictif, un vrai page turner !

dimanche 24 septembre 2017

"L'expédition", de Monica Kristensen

Résumé :

Archipel du Svalbard. Un appel au secours en provenance du 87e parallèle nord parvient à Knut Fjeld. Une expédition norvégienne est en difficulté, alors qu'elle cherche, sur les traces des grands explorateurs, à rejoindre le pôle Nord. Un projet mal ficelé, que les spécialistes critiquent pour l'itinéraire retenu, et pour le choix du mois de février, trop tôt en saison. Mais le challenge est là, précisément : réussir ce qui ne s'est jamais fait. Lorsque courage et ambition riment avec folie. L'expédition est partie, mal préparée, mal financée. Deux attelages, huit chiens et quatre hommes. Ce sont les chiens qui tombent en premier. Knut Fjeld, le flic norvégien du Svalbard, se rend sur place. En plein désert arctique, sur la banquise qui dérive. Bientôt prisonnier d'un huis clos sur glace, angoissant, et périlleux.


Titre : L'expédition
Auteur : Monica Kristensen
Editeur : Gaïa Editions
Pages : 272



Mon ressenti :

Des explorateurs, un accident, une enquête, des interrogations...
Avec "L'expédition", Monica Kristensen nous propose un huis clos dépaysant et... glaçant !

La narration oscille habilement entre le présent et le passé proche, jusqu'à ce qu'ils se rejoignent, nous faisant ainsi découvrir peu à peu le déroulé de l'expédition, tout en nous expliquant comment elle s'est mise en place.

Si le début peut se montrer un peu lent, je n'en ai que plus apprécié la suite des événements. Au fur et à mesure que l'expédition progresse, cette aventure prend de l'ampleur, la tension monte crescendo, et l'ambiance devient oppressante. Plus l'on comprend ce qu'il se passe, plus l'on veut en savoir et connaître le dénouement de cette histoire. J'en suis arrivée à ne plus vouloir lâcher ce livre. Les soupçons naissent mais rien n'est certain tant que les révélations n'ont pas lieu.

L'ambiance glaciale de ces lieux est parfaitement restituée. Que ce soit le décor ou encore le climat, on visualise aisément cet environnement rude auquel doit faire face l'expédition. S'ajoutent à cela des rebondissements, des protagonistes bien campés et une intrigue qui tient la route, la sauce prend plutôt très bien.

Un polar efficace, doté d'une atmosphère pesante et d'une ambiance polaire bien ressentie. Une histoire difficile à lâcher une fois que l'on est emporté par les événements.



mardi 19 septembre 2017

La librairie Lello, à Porto

Aujourd'hui, j'ai visité la librairie Lello, à Porto.

Connue pour avoir inspiré J.K. Rowling en ce qui concerne les aventures de Harry Potter, elle attire de nombreux touristes.
L'entrée est ainsi payante, ce qui est compréhensible, 4 € par personne.
Si on achète un livre, ces 4 € sont déductibles. C'est une bonne chose, mais j'ai vite déchanté en voyant les tarifs des livres français.
Par exemple, un livre de poche vendu 17 € alors qu'il en vaut 9. Ou encore, un grand format vendu 23.90 € au lieu de 22. Alors d'accord, ce sont peut-être des imports, mais tout de même, la différence est souvent conséquente.

Cela dit, cette visite vaut tout de même le détour, notamment pour les amoureux des livres bien sûr, mais pas que.
La librairie est magnifique, c'est un régal pour les yeux.

Ce 19 septembre, à 10h40, nous avons fait la queue environ une vingtaine de minutes avant de pouvoir entrer dans les lieux. Le flot de touristes est encore abondant à cette époque. On a parfois du mal à circuler à l'intérieur. Les entrées sont d'ailleurs régulées, fort heureusement !

En plus des nombreux livres en portugais, des éditions françaises, espagnoles, allemandes, anglaises, etc. sont disponibles.

Une très belle visite.














Sélection de livres en français









vendredi 8 septembre 2017

"La mort nomade", de Ian Manook

Résumé :

Usé par des années de lutte stérile contre le crime, l incorruptible commissaire Yeruldelgger a quitté la police d Oulan-Bator. Plantant sa yourte dans les immensités du désert de Gobi, il a décidé de renouer avec les traditions de ses ancêtres. Mais sa retraite sera de courte durée. Deux étranges cavalières vont le plonger bien malgré lui dans une aventure sanglante qui les dépasse tous. Eventrée par les pelleteuses des multinationales, spoliée par les affairistes, ruinée par la corruption, la Mongolie des nomades et des chamanes semble avoir vendu son âme au diable !


Titre : La mort nomade
Auteur : Ian Manook
Editeur : Albin Michel
Pages : 432



Merci à Lecteurs.com pour cette lecture.


Mon ressenti :

Avec ce 3ème volet des aventures de Yeruldelgger, l'impression d'être réellement ailleurs lors de la lecture est toujours bien ancrée. Une ambiance particulière parfaitement restituée, que ce soit via le cadre de l'histoire, ses personnages ou encore les traditions ancestrales dont il est question.

Complots, manipulations, corruption, et violence sont omniprésents. Un cocktail servi efficacement par l'auteur grâce à une intrigue prenante, bien construite et des rebondissements qui nous tiennent en haleine.

Des personnages de nouveau attachants, hauts en couleur, et d'autres qui s'avèrent bien plus sauvages que le cadre qui nous est dépeint. Un environnement d'ailleurs presque palpable, tant on imagine si bien ces immenses steppes mongoles.

Ian Manook nous livre une fois de plus un polar mongol efficace, à la fois noir et poétique, favorisant l'évasion et la réflexion.

vendredi 1 septembre 2017

J'ai testé une box littéraire : la Kube

Vous connaissez probablement au moins de nom les box littéraires, qui contiennent un à plusieurs livres surprise, plus ou moins adaptés à vos envies de lecture.

J'ai ainsi testé l'une d'entre elles, la Kube, et je vais vous partager mon ressenti.

A la base, je trouvais le concept de ces box plutôt chouette. Recevoir chez soi un livre correspondant à des critères que l'on définit soi-même, accompagné en plus de quelques goodies (même si cela reste très secondaire à mes yeux), ça me semblait être une très bonne idée.

J'ai reçu les box de juin et juillet, ayant pour thèmes respectifs "Lecteurs, parés pour les vacances" et
"Voyage à Marrakech".


Définir ses critères

Mais avant tout, parlons un peu du processus de commande de la Kube.

Sur leur site internet, plusieurs champs sont à remplir afin que le libraire puisse sélectionner le livre qui correspondra le mieux à nos envies.

Il faut ainsi sélectionner le genre souhaité, notre envie (détente, réflexion), indiquer si l'on souhaite offrir cette box, indiquer notre dernière lecture appréciée et les livres déjà lus correspondant à notre envie de lecture.

Et bien sûr, le plus important, préciser ce que l'on aimerait lire. On peut ainsi indiquer avec autant de détails que l'on souhaite notre envie du moment, et ça, c'est plutôt appréciable.

Enfin, on choisit si l'on souhaite prendre connaissance du choix du libraire (que l'on peut choisir également) ou bien si l'on préfère avoir la surprise lors de la réception de la Kube.
Pour ma part, bien que j'aurais adoré l'effet de surprise, j'ai préféré prendre connaissance du choix du libraire afin d'éviter de recevoir un livre que je possédais déjà.
A noter qu'il est possible de référencer tous les livres que l'on possède, via la Bibliokube, avec le choix d'importer un fichier CSV depuis goodreads ou babelio. Mes livres étant référencés sur Booknode, il était trop contraignant pour moi de les ajouter un à un, d'où mon choix de prendre connaissance de la sélection du libraire.


La box de juin et le choix du livre

Voici mon envie de lecture pour la box de juin, "Lecteurs, parés pour les vacances". N'hésitez pas à cliquer sur l'image pour l'agrandir, si ce n'est pas assez lisible.


J'ai reçu le livre "Délivrez-nous du mal", de Romain Sardou.
Comme vous pouvez le voir via la quatrième de couverture ci-dessous, cela correspond précisément à l'envie de lecture que j'avais exprimer.
La libraire qui a sélectionné ce livre a parfaitement su me proposer un livre en accord avec mes critères.
Un très bon point !



J'ai également été conquise par les goodies, alors que c'est pour moi la partie la plus accessoire de la box.

Le thé, l'éventail et le tote bag sont parfaits. Je ne supporte pas la chaleur, alors en été je me sers régulièrement d'un éventail. Je garde donc celui-ci de côté, ce sont pour le coup des goodies dont j'aurais l'utilité.

Les tote bags, on n'en a jamais assez, je m'en sers pour tout ! Les courses, transporter mes livres ou bien d'autres choses...

Les sous-verres ne sont pas exceptionnels, mais ça reste sympa.

Un marque-page, c'est toujours utile !





La box de juillet et le choix du livre

Pour le mois de juillet, j'avais précisé les critères suivants :



J'ai reçu le livre "Rouge sang", de Melvin Burgess.

Une fois de plus, au vu de la quatrième de couverture, mon envie de lecture a été parfaitement saisie. Je suis ravie par ce nouveau choix.

La carte postale et le marque-page reflètent bien le thème de la box, "Voyage à Marrakech".

Les fruits secs, bienvenus, n'ont pas fait long feu. J'ai mis le thé de côté, ainsi que le kit bien-être "détente à Marrakech".

Des goodies plutôt sympas dans l'ensemble, bien dans l'esprit du thème, mais à mon sens moins "utiles" que ceux de la box de juin.




A quel prix ?

La Kube coûte 15 €, ce à quoi il faut ajouter 3.90 € de frais de livraison pour la France.
Le coût total de la Kube est donc de 18.90 €.

C'est un prix que j'estime plutôt élevé au vu du contenu des box. Les goodies, mêmes s'ils peuvent s'avérer bien choisis et utiles, sont secondaires à mon sens.
Le plus important reste évidemment le livre correspondant à notre envie de lecture. Il est vrai qu'un conseil en librairie ne coûte rien, les frais de ports sont également absents en librairie ou bien dérisoires sur certains sites internet (1 centime). La différence de prix au final est conséquente.
C'est le seul point négatif à mes yeux, et je pense que je serais capable de commander occasionnellement la Kube si son prix tout inclus était fixé à 15 € maximum.


En bref

La Kube est une box littéraire de qualité que je recommande sans hésiter. Si son prix ne représente pas à un frein à vos yeux, n'hésitez pas à tenter l'aventure. J'ai pour ma part été conquise, et si son tarif venait à baisser, j'irai de nouveau jeter un œil.
Les envies de lecture sont respectées, les goodies conformes aux thèmes des box sont un petit plus appréciable.