mardi 27 février 2018

"Des nœuds d'acier", de Sandrine Collette

Résumé :

Avril 2001. Dans la cave d'une ferme miteuse, au creux d'une vallée isolée couverte d'une forêt dense, un homme est enchaîné. Théo, quarante ans, a été capturé par deux frères, deux vieillards qui ont fait de lui leur esclave. Comment a-t-il basculé dans cet univers au bord de la démence ? Il n'a pourtant rien d'une proie facile : athlétique et brutal, Théo sortait de prison quand ces vieux fous l'ont piégé au fond des bois. Les ennuis, il en a vu d'autres. Alors, allongé contre les pierres suintantes de la cave, battu, privé d'eau et de nourriture, il refuse de croire à ce cauchemar. Il a résisté à la prison, il se jure d'échapper à ses geôliers.


Titre : Des nœuds d'acier
Auteur : Sandrine Collette
Editeur : Livre de Poche (initialement chez les éditions Denoël)
Pages : 264



Mon ressenti :

Une liberté fraîchement retrouvée, presque aussitôt reperdue, de manière effrayante. C'est à cet instant qu'une ambiance oppressante s'installe, un climat pesant qui nous embarque quasiment sans répit.
Toute une palette d'émotions nous envahit, crainte, peur, aversion, pitié, espoir, dégoût, désillusion...
L'auteur excelle à décrire la déchéance de ses personnages, leur noirceur, le ressenti de Théo, ses humiliations, ainsi que son environnement hostile et crasseux, au point d'esquisser quelques grimaces pendant la lecture. Angoissant à souhait.
On referme ce roman l'esprit marqué par cette histoire qui ne laisse pas indemne.

Un thriller dur, sombre, qui prend aux tripes et tient littéralement le lecteur en haleine jusqu'au bout. Terriblement captivant.

jeudi 22 février 2018

"L'île", de Sigríður Hagalín Björnsdóttir

Résumé :

Il arrive que se produisent des choses qui rassemblent l’humanité tout entière, et chacun se rappelle l’endroit où il se trouvait quand il a appris la nouvelle. Le monde peut devenir si petit qu’il se résume à un seul être humain. À un homme minuscule dans un fjord abandonné d’Islande.
Un homme qui se souvient : comment toute communication avec le monde extérieur fut soudain coupée, comment réagirent le gouvernement, les médias, la population. Comment il réagit lui-même, journaliste politique flirtant avec les sphères du pouvoir, en couple avec María, musicienne d’origine étrangère.
Le pays, obsédé par son passé, croit pouvoir vivre en autarcie, rejette dangereusement tout ce qui n’est pas islandais, et réactive des peurs ancestrales. Faire face à la faim, dans un pays de volcans cerné par les eaux.
Comme un piège qui se referme.


Titre : L'île
Auteur : Sigríður Hagalín Björnsdóttir
Editeur : Gaïa Editions
Pages : 272


Merci à Babelio.com ainsi qu'aux éditions Gaïa pour cette lecture dans le cadre de l'opération Masse Critique.



Mon ressenti :

Une nation coupée du monde du jour au lendemain, sans aucune explication, qui n'a alors d'autre choix que de revoir son mode de fonctionnement ou se laisser dépérir. Voilà qui est plutôt prometteur et intrigant !
Amoureuse de l'Islande, la quatrième de couverture avait ainsi fortement suscité ma curiosité, j'avais hâte de découvrir comment cette île et ses habitants feraient face à cette situation catastrophique.

L'auteur dresse le portrait inquiétant d'une Islande en pleine déchéance, en proie à des interrogations sans réponse. Craintes, peur, dérives, corruption, manipulations politiques, mais aussi espoir sont les ingrédients de ce roman captivant et bien construit.

Une vision post-apocalyptique effrayante, fascinante, et surtout crédible, ce qui constitue l'un des points forts de ce roman. Après ce genre d'événements, les situations évoquées pourraient effectivement ne pas être éloignées de ce qu'il se passerait réellement. Cet aspect réaliste ne rend l'histoire que plus attrayante.

Les chapitres alternent en nous présentant l'évolution de différents personnages tout au long du remaniement forcé de cette société. La vie de ces survivants est chamboulée, eux aussi sont amenés à changer plus ou moins, à s'adapter, pour le meilleur ou pour le pire.


Une lecture coup de cœur qui nous dépeint habilement une Islande au destin à la fois sombre et fascinant. Un roman passionnant jusqu'à ses dernières pages émouvantes. A lire !